Faut-il les prononcer ? Sont-elles muettes ? Venez tout découvrir à propos de la prononciation des consonnes finales en français dans cet article.

La phonétique du français, une science exacte pour la prononciation des consonne finales ?

Au risque de fâcher les phonéticiens, je dirais qu’il s’agit en français plutôt de principes généraux plutôt que de règles théoriques strictes en ce qui concerne la prononciation des consonnes finales. En effet, même les Français peuvent être amenés à faire des erreurs lorsqu’ils rencontrent un mot nouveau. Certains diront que cette particularité est ce qui fait le charme de la langue française…

Découvrons ensemble ce guide non exhaustif pour surmonter la difficulté que peut poser le système phonologique français ! Mais notons tout d’abord que ces éléments de réponse ne sont valables dans le cas où la consonne ne fait pas déjà partie d’une combinaison de lettres (par exemple dans le cas des voyelles nasales).

 

La consonne finale se prononce (presque) toujours

Le mot se termine par un -l. C’est le cas de beaucoup d’adjectifs qui se terminent en -el ou en -al. Par exemple : personnel, essentiel, général, principal. C’est également le cas de quelques noms, tels que : miel, mal, sel.
Attention cependant aux mots qui se terminent en -il comme outil et gentil, le -l ne se prononce pas dans ces occurrences-ci.

• Si le mot se termine par un -m et qu’il ne fait pas partie d’une combinaison pour former une voyelle nasale, c’est probablement un mot qui vient du latin. Dans ce cas, le -m se prononce bien sûr. En voici quelques exemples : forum, item, referendum, album.

• Les mots qui se finissent en -q sont très rares. Or, lorsqu’ils existent, le -q se prononce, comme dans cinq et Iraq.

• Les mots qui se terminent en -g sont généralement des mots d’origine étrangères. On a tendance alors à les prononcer comme on les prononcerait dans la langue d’origine. Habituellement, on les prononce alors. Par exemple : grog, iceberg et zigzag. Attention ! On ne prononce pas le -g l’adjectif long sans quoi il s’agirait d’un féminin dont l’orthographe est alors longue.

• Quant aux mots qui se terminent en -k, il s’agit toujours de mots d’origine étrangère et le -k se prononce toujours. Par exemple : anorak, bifteck, look.

La consonne finale se prononce parfois

Le français comporte de nombreux mots qui se terminent par -c qui ne se prononcent pas. Par exemple : blanc, escroc, estomac, porc, tabac, tronc. Cependant, on peut également trouver des mots, généralement courts, où le -c se prononce tels que : sac, avec, truc, turc, parc.

• La plupart du temps, pour les mots qui se terminent en -f, cette lettre se prononce. On peut penser notamment à tous les adjectifs qui se finissent -if : actif, sportif, chétif. Mais c’est également le cas pour certains noms : chef, oeuf, neuf. Cependant, d’autres mots ne prononcent pas cette lettre : clef, nerf, et aussi le pluriel des mots en -oeuf (alors qu’elle se prononce au singulier) : oeufs, boeufs.

• Le cas du -r est assez spécial. Il se prononce pour l’infinitif des verbes en -IR tels que : dormir, finir, réfléchir mais également pour les mots qui se terminent en -er qui viennent de l’anglais : leader, dealer et enfin pour la plupart des mots courts comme amer, ver, or, fer, par, sur. Par contre, il ne se prononce pas pour les mots qui se terminent en -er, qu’il s’agisse de verbes ou non : manger, boulanger, plancher.

• Le -t en consonne finale se prononce parfois : tact, brut huit, ouest, est, net, août, parfois non : respect, chat, pot, désert, nuit, petit. Par contre, il ne se prononce pas dans les mots qui se terminent en -et : bonnet, poulet, sachet.

• De même, le -s se prononce parfois : bus, fils, tennis, as, biceps, mars, ours, oasis, sens, maïs et parfois non : mais, temps, trois, pas cas, sans, parfois.

La consonne finale ne se prononce (presque) jamais

Le -b est rare en consonne finale. Lorsqu’il s’agit d’un mot étranger, il peut se prononcer : club, snob, Maghreb. Mais parfois non : plomb, toubib.

• Mis à part dans le mot sud, le -d en consonne finale ne se prononce généralement pas : second, canard, froid, grand, rond, fond.

• Une fois de plus, les mots étrangers qui se terminent en -p auront une consonne finale sonore : cap, slip, stop, sinon, elle ne se prononce pas : beaucoup, drap, loup, trop.

• En consonne finale, le -x ne se prononce généralement pas : deux, époux, prix, à l’exception d’Aix et index.

De même pour le -z, que l’on retrouve notamment dans les mots chez et riz, mais également dans toutes les terminaisons des verbes à la deuxième personne du pluriel : vous mangez, vous dormez, vous finissez, vous prenez. Notons le mot gaz qui fait exception.