Connaissez-vous les mots apparus dans le dictionnaire français cette année ? Découvrez une sélection de ces termes venus enrichir la langue française.

Les mots nouveaux, reflet d’une évolution linguistique et culturelle

Chaque année, de nouveaux mots font leur apparition dans la nouvelle édition des dictionnaires de langue française Larousse et Robert. Ce phénomène linguistique est indissociable de la société actuelle. En effet, l’évolution de notre lexique reflète l’évolution de notre monde. Les célèbres maisons d’édition Larousse et Robert ont ainsi choisi de classer les mots apparus cette année selon des thèmes culturels modernes :
– la nouvelle économie (exemple : coworking);
– le multimédia (exemple : cyberharcèlement);
– l’environnement (exemple : dédiélisation);
– le développement sociétal (exemple: survivalisme);
– la santé (exemple : bore-out);
– la gastronomie ( exemple : kéfir).
Ainsi, si vous souhaitez découvrir la culture française et/ou francophone tout en enrichissant votre bagage lexical, ouvrez le dictionnaire (même illustré !) et lisez les définitions proposées. Par ailleurs, la lecture de la presse écrite et l’écoute des actualités à la radio pourront faciliter l’acquisition du sens de ces mots grâce au contexte. Un bon moyen pour développer également vos compétences en compréhension !

Des mots aux origines diverses

Klouker, scroller, krav-maga, divulgâcher… Quel est le point commun à chacun de ces mots ? Eh oui, ils sont tous issus d’autres langues ou dialectes ! Certains ont été francisés (exemple : scroll-er), d’autres non (exemple : krav-maga). A vous de retrouver lequel de ces mots est un emprunt à l’anglais… au breton (régionalisme)… à l’hébreu… au québécois ! La mondialisation, la mobilité humaine et les réseaux sociaux participent à une utilisation de plus en plus répandue de mots de vocabulaire empruntés.
Toutefois, s’il est vrai que les emprunts sont de plus en plus diversifiés, la majorité des mots français sont d’origine latine ou grecque.

La formation des mots nouveaux

Contrairement aux idées reçues, tous ces mots nouveaux ne sont pas nécessairement des néologismes. Ainsi, certains de ces termes nouvellement entrés dans le dictionnaire existent pourtant depuis longtemps dans la langue française ou francophone. C’est le cas du mot “prête-plume”, beaucoup plus poétique et surtout plus approprié que l’expression “nègre littéraire” utilisée jusqu’alors.
Par ailleurs, lorsque l’on étudie les mots nouveaux, il est intéressant de regarder de plus près les procédés de création lexicale utilisés. Mot savant, mot valise, mot dérivé, mot composé, sigle, emprunt : la liste est longue. Voici quelques exemples du cru 2020 pour illustrer :
– le nom “zythologie” est un mot dit savant parce qu’il est composé des éléments grecs “zythos” (bière) et “logos” (étude).
– le nom “adulescence” est un mot dit valise parce qu’il est né de la fusion des mots “adulte” et “adolescence”.
– le nom “écopâturage” est un mot dit dérivé parce qu’il est formé de la base “pâturage” à laquelle le préfixe “éco-” a été ajouté.
– le nom “prête-plume”, évoqué précédemment, est un mot dit composé puisqu’il relie à l’aide d’un trait d’union le verbe “prêter” au nom “plume”.
– le mot OVM est le sigle pour “Organisme Vivant Modifié”.
– le nom “slasheur” est un emprunt à la langue anglaise, francisé à l’aide du suffixe “-eur”.
A présent, à vous de jouer ! Saurez-vous identifier les procédés de création lexicale des quatre mots suivants : Infox / Spoiler / Bioplastique / Locavorisme ? Certains mots présentent la caractéristique de cumuler les procédés de création lexicale : c’est le cas du mot “darknet”, à la fois emprunt et et mot-valise.
Bref, grâce à tous ces mots nouveaux, les dictionnaires de langue française offrent la possibilité de découvrir les enjeux et les tendances du monde actuel tout en jouant avec les mots. En effet, il peut être très amusant de manipuler les différents procédés de création lexicale afin d’imaginer d’autres néologismes. Psychovore, astrocole, delfophobe, néophone, cacomane… Saurez-vous définir ces différents néologismes grâce aux éléments grecs et/ou latins qui les composent ? Si vous parvenez à répondre à cette question, sans l’ombre d’un doute, vous êtes devenu(e) un(e) véritable lexicophile !