Un individu mais une personne ? Un casque mais une casquette ? Un livre ou… une livre ? Vous bataillez toujours avec le genre des noms dans la langue française ? Passage en revue des trucs qui permettent de savoir s’il s’agit du masculin ou du féminin.

Le genre des noms en français

Dans la langue française, il n’existe pas de neutre. Tous les noms possèdent un genre. Attention ! Cela ne veut pas dire que les français parlent toujours de sexe ! Il ne s’agit que d’un genre grammatical.

Pourquoi est-ce si important ? Et bien le genre grammatical d’un substantif aura un impact sur les mots qui s’y rapportent : articles, adjectifs, verbes par le phénomène d’accord. Par exemple, si un individu étranger s’est introduit dans notre belle demeure, on peut dire qu’une personne étrangère s’est introduite dans notre beau logis.

Mais pourquoi donc imposer une difficulté supplémentaire aux apprenants de français ? Créer des confusions pour les empêcher de nous comprendre ? Et bien cet usage nous vient du latin. Le français, qui est une langue romane, vient du latin. La structure grammaticale est donc influencée par le latin et on y retrouve notamment cette distinction de genre. Notons tout de même que le genre neutre qui existe en latin a disparu en français. Si si ! La grammaire française aurait pu être encore plus difficile !

Masculin et féminin des noms de personnes

Bonne nouvelle ! La plupart du temps, le genre grammatical correspond au sexe de l’individu. Ainsi, on parlera d’un garçon et d’une fille.

C’est vrai pour les métiers et les nationalités par exemple.
• Dans un certain cas, le nom est identique mais le genre varie. Par exemple : un concierge, une concierge – un Suisse, une Suisse.
• Souvent, on ajoute un -e au substantif masculin pour former le féminin. Par exemple : un ami, une amie.
• Parfois, le nom masculin est différent du nom féminin et suit généralement un modèle :
-en/-enne un musicien, une musicienne – un Italien, une Italienne
-on/-onne un patron, une patronne- un letton, une lettone
-eur/-euse un serveur, une serveuse
-ais/aise et -ois/oise un Français, une Française – un Chinois, une Chinoise
-teur/trice un traducteur, une traductrice
-er/-ère un boulanger, une boulangère

Et les animaux alors ?

Le cas des animaux est un peu plus complexe. La plupart des noms des animaux ont un genre grammatical attribué arbitrairement qui ne reflète en rien son sexe. On parle par exemple d’une araignée, d’une tortue et d’une limace mais d’un serpent, d’un crocodile et d’un escargot.

Cependant, pour les animaux les plus communs, il existe un mot générique masculin mais par un processus de féminisation, on peut préciser s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle. Ainsi, on différencie un chat d’une chatte, un chien d’une chienne, un canard d’une cane, etc.

Le genre des noms de pays et de continents

Enfin une règle simple ! Certes, qui comporte quelques exceptions, mais elles restent peu nombreuses. Les pays qui se terminent par la lettre -e sont féminins sauf le Mexique, le Cambodge, le Mozambique, le Zimbabwe, le Bélize et le Suriname.

De même pour les continents. Facile me direz-vous, il se termine tous en -e. Ils sont donc tous féminins !

Les noms communs : peut-on savoir si c’est masculin ou féminin ?

Malheureusement non. Cependant, des tendances générales se profilent et permettent de nous guider et permet de se rappeler du genre des noms sans trop se tromper.

• Ainsi, les mots qui se terminent de cette façon sont généralement masculin

-age le ménage, le fromage
-ment le déménagement, le gouvernement
-phone et -scope le téléphone, le magnétoscope
-isme et -asme le surréalisme, l’enthousiasme
-al le journal, le cheval
-in le matin, le requin
-oir le manoir, le miroir
-ail le travail, le vitrail
-at le mécénat, le matriarcat
-teur le tracteur, le sécateur
-et le bonnet, le parquet
qui se prononce /o/ le sceau, le saut, le sot
qui se prononce /ar/ le placard, l’accoudoir, l’art, le car

Notons également que les points cardinaux, les jours de la semaine, les mois, les saisons, les noms d’arbres et les langues sont toujours masculins.

• Ainsi, les mots qui se terminent de cette façon sont généralement féminin

-ette, -elle et -otte la chaussette, la poubelle, la menotte
-ure la voiture, la toiture
-ode, -ade et -ude la méthode, la tirade, la lassitude
-eur (sauf le personnes) la tiédeur, la fleur
-té la beauté, la souveraineté
-aise et -ise la fraise, la crise
-esse et -asse la politesse, la mélasse
-ine la cuisine, la vitrine
qui se prononce /ance/ la provenance, la latence
qui se prononce /sion/ la tension, la tentation, la fission
qui se prononce /wa/ la loi, la voie, la voix

Comme vu précédemment, tous les continents sont féminins, mais ajoutons également les disciplines (sauf les langues bien évidemment) : la géographie, la littérature, la physique, etc.